Les dossiers de Terrains de Luttes n°24

Luttes sociales: de nouvelles alliances

Terrains de luttes a publié cette année plusieurs articles qui soulignent les effets de rénovation du syndicalisme dus à de nouvelles alliances. En France, au Chili, aux Etats-Unis, au Maroc, en Italie, en Malaisie, des syndicalistes ont lutté auprès de travailleurs jusque là éloignés de, voire délaissés par, l’action syndicale, articulant revendications locales et revendications nationales voire internationales, et se mobilisant avec d’autres secteurs professionnels, mais aussi avec des acteurs non syndicaux, souvent tournés vers le « community organizing » qui signifie l’auto-organisation des quartiers populaires pour instaurer un rapport de forces avec les pouvoirs publics et le marché, à partir d’actions revendicatives dans l’espace public.

Ainsi, les travailleurs portuaires chiliens sont-ils parvenus à renouer avec un syndicalisme de classe luttant pour l’amélioration de leurs conditions de travail et d’emploi, mais également tourné vers des luttes intersectorielles d’ampleur nationale. En France, l’action de la CGT auprès des travailleurs sans-papiers continue, alimentée par des actions communes à la fois avec les associations spécialisées dans les droits des immigrés, mais aussi avec des travailleurs régularisés lors des grèves précédentes. Articulant revendication de régularisation et revendications sur les conditions de rémunération et d’emploi, ces grèves élargissent le champ traditionnel de l’action syndicale. Elles permettent également de défendre les droits de travailleurs précaires souvent considérés comme difficilement mobilisables. C’est également le cas de la campagne Fight for $15 aux Etats-Unis, et plus largement de la campagne internationale contre les McJobs dans la restauration rapide: alliance entre syndicats, organisations associatives et « mouvements citoyens », coordinations nationales et internationales, articulation entre revendications salariales et revendications plus larges sur l’organisation du travail sont les ingrédients de ces campagnes de grande ampleur, susceptibles de bénéficier aux travailleurs précaires bien au-delà des fast-foods. Ce sont également ces caractéristiques qui façonnent la lutte syndicale au sein de STI Microelectronics, à la fois pour sauvegarder les emplois existants, et pour les améliorer, que ce soit en Europe ou en Asie.

TÉLÉCHARGEZ LE DOSSIER N°24

the-thunder-has-to-come

   

Commentaires fermés

A la Une : Librairie en luttes

 

Répression syndicale

 

Ces lobbys qui nous pourrissent la vie !

 

Essais

 

Luttes des classes en Europe